Version PDF intégrale (377 KB)


Table des matières

In Memoriam : Hans-Georg Gadamer (1900-2002)
JOËLLE BOIVIN
MATHIEU ROBITAILLE

Premier dossier : Regard sur l’Islam

Pas de politique en terre d’Islam ?
SAMUEL BOSSART

Averroès Actuel
GUILLAUME LAVALLÉE

Second dossier: Perspectives éthiques et politiques contemporaines

  Le travail en travail : entre le juridico-politique, l’économique et l’éthique sociale
JOHANNE ARSENAULT

Faut-il répartir les richesses du monde ? Qu’en pense la gauche ?
MATIN LEBLANC

Commentaires

Le Banquet de Platon : désir d’immortalité et immortalité du désir
RAPHAËL ARTEAU MCNEIL

L’éducation par la bouche : les livres I-III de l’Émile de Rousseau
AMÉLIE DESRUISSEAUX-TALBOT

Le problème du mal dans Europa de Lars Von Trier
TOUFIC EL-KHOURY

Regard sur Rorty
DANY LAVIGNE

Le problème du rapport à Dieu chez Montaigne et Rousseau
MARC-ANDRÉ NADEAU


Regard sur l’Islam

À la suite des événements du 11 septembre 2001, plusieurs penseurs à travers le monde se sont intéressés à la culture islamique, à sa religion, sa tradition philosophique et sa structure politique et sociale, afin de saisir les similitudes et les différences entre cette culture et la nôtre.. Dans les conférences, périodiques et divers essais politique et littéraire, les avis ont été des plus partagés sur la question. De leur façon, SAMUEL BOSSART et GUILLAUME LAVALLÉ ont voulu participer à ce débat dans ce numéro de Phares.

Dans « Pas de politique en terre d’Islam ? », SAMUEL BOSSART montre que la culture islamique n’est pas incompatible avec un système démocratique libéral, car elle laisserait place à une certaine autonomie de la sphère politique par rapport à la sphère religieuse.

Dans « Averroès Actuel », GUILLAUME LAVALLÉ insiste quant à lui sur la pertinence de la pensée d’Averroès pour comprendre et enrichir le dialogue entre la pensée arabo-musulmane et la modernité occidentale. Écartant la compréhension traditionnelle de l’averroïsme au profit du texte même du penseur, il montre qu’Averroès n’assimile ni ne distingue complètement religion et philosophie : il y aurait donc, à la base de la tradition orientale, une réelle ouverture au dialogue.

Deux regards sur l’Islam qui susciteront sans doute à leur tour maintes discussions.

Perspectives éthiques et politiques contemporaines

La marche actuelle de la plupart des pays vers la mondialisation des marchés et l’importance de plus en plus accrue des questions strictement économiques dans les débats politiques entraînent bien souvent un désintéressement, voire un certain cynisme dans les divers milieux étudiants au sujet des questions éthiques et politiques contemporaines. Mais si la réflexion est difficile à mener dans ces domaines, elle n’en est pas moins pas des plus importantes, comme tentent de le montrer JOHANNE ARSENEAULT et MARTIN LEBLANC en s’interrogeant sur la justice sociale dans ces pages de Phares.

Dans « Le travail en travail : entre le juridico-politique, l’économique et l’éthique sociale », JOHANNE ARSENEAULT souligne les problèmes entraînés par les modifications structurelles de l’économie dans les dernières années et elle défend l’idée d’une régulation politico-juridique du marché du travail en conformité avec la solidarité sociale et le respect de chacun.

Dans « Faut-il répartir les richesses du monde ? Qu’en pense la gauche ? », MARTIN LEBLANC signale quant à lui une opposition entre les nationalistes et les globalistes sur la question de la répartition des richesses à l’échelle mondiale, et se montre en faveur de l’ouverture humanitaire des derniers.

M.-A. NADEAU